Au sujet des Talismans

L’on trouve dans de nombreuses boutiques ésotériques, des chaînettes au bout desquelles pendouillent des médailles et autres talismans, nous promettant protection et puissance. Il suffirait de les porter pour que, comme par magie, un pouvoir mystérieux issus des dessins du médaillons est une action sur nous et sur autrui.

Parlons d’abord du talisman :

[…] objet sur lequel certains symboles ont été gravés ou inscrits au cours d’un rituel spécifique, de façon à ce que cet objets soit capable de produire des effets dans la réalité.

P. V. Piobb
in Formulaire de Haute Magie

talismanQu’on ne me fasse pas dire ce que je n’ai pas dit : je ne dis pas qu’un talisman est de manière générale inefficace, je dis juste que ceux que vous achetez dans une boutique qui les vend en série le sont.

Déjà Piobb est clair : « au cour d’un rituel« . Je ne pense pas que des médailles gravées à la chaîne puissent avoir bénéficié d’un rituel dédié quelconque. Même à la chaîne là aussi, ça ne se passe pas comme ça.

De plus, comme nous le dit Virya :

Il est navrant de constater qu’aucun des auteurs ayant reproduit ces pantacles n’a pris la peine de les lires ou les analyser. La conséquence en  est que de nos jours, tous les pantacles, dans la plupart des livres, sur parchemin ou en médailles vendues dans le commerce, sont faux ! Ceci au détriment d’une règle essentielles de la talismanie : ne jamais porter ou utiliser un kamiah (talisman) dont on ne comprend pas le sens.

Virya in
Vie mystique et kabbale pratique

Ainsi donc il apparaît deux conditions essentielles pour la réalisation d’un talisman : en comprendre le sens et le sacraliser par un rituel.

Et qu’en est-il des signes sur les talismans ?

Nous devons maintenant parler des caractères et des sceaux des esprits. Ces caractères ne sont rien d’autre que des lettres inconnues empêchant le profanes de lire les noms des esprits et des dieux. Ils forment ce que l’on appelle l’écriture hiéroglyphique ou sacrée qui n’est utilisée que pour écrire les choses sacrées ou relatives aux dieux.

[…]

Ces caractères n’ont pas d’autre base que la volonté et l’autorité de celui qui les a conçus, de celui, dis-je, qui a reçu le pouvoir d’instituer ces lettres et de leur donner une consécration.

Cornelius Agrippa
in Les trois livres de la philosophie occulte

Encore une fois cela ne signifie pas que les sceaux que l’on peut trouver sont faux ou inefficaces, mais que, pour qu’ils le deviennent, il faut en comprendre le sens et la construction.

Ou encore, être relié à l’égrégore actif de ceux qui les ont créer. Lorsque l’on fait partie d’une école sérieuse ésotérique qui enseigne la fabrication des sceaux, on obtient la compréhension de ce que l’on fait et on peut alors utiliser les sceaux transmis en toute efficacité. Lorsque l’on consacrera le talisman à sa fonction finale, alors il sera activé par nous et aura une force véritable.

Compréhension et rituel, volonté de l’opérateur. Pour une efficacité réelle.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *